Chirurgie : le retrait des prothèses mammaires

Chirurgie : le retrait des prothèses mammaires

La chirurgie en lien avec la région mammaire ne relève pas uniquement de l’opération de confort, mais peut également permettre de renouer avec son corps, après une lourde opération chirurgicale par exemple. En tous les cas, le retrait des prothèses mammaire peut s’avérer indispensable pour éviter des complications. Voici, à travers cette publication, quelques questions que vous pouvez vous poser suite à une opération de chirurgie plastique.

 

Pourquoi retirer ses prothèses mammaires ?

Différentes raisons peuvent expliquer le retrait vital des implants mammaires. La plupart du temps, c’est la santé du patient qui nécessite une explantation. Certaines complications post-opératoires peuvent en effet exiger le retrait des faux seins. Même après plusieurs années sans aucun symptôme. Parmi ceux-ci, on distingue des douleurs au niveau de la poitrine, notamment dues à une contraction de la membrane fibreuse.

Il en résulte au final un durcissement des seins constaté, qui nécessite de fait une prise en charge immédiate. Il convient également de garder à l’esprit que les implants mammaires ne sont pas conçus pour durer éternellement, et qu’un risque de fuite peut se produire au fil du temps.

Le remplacement des prothèses peut ainsi s’avérer nécessaire après une période d’environ 8 ans, et jusqu’à 15 ans dans certains cas. Ce faisant, le retrait des implants peut également avoir une origine tout bonnement esthétique, en plus des douleurs occasionnées. A noter que le processus est complètement réversible, et que la pose de nouveaux implants reste toujours possible, même après une opération chirurgicale de réduction.

Comment se déroule l’opération ?

Le plus souvent, un entretien confidentiel est réalisé entre le patient et son médecin traitant dans un premier temps. Cette phase est vitale, car elle permet de confirmer les souhaits et les besoins exprimés par le patient. C’est également à ce moment que les informations relatives à l’intervention sont délivrées, en toute transparence et avec le consentement éclairé du principal intéressé.

Une période de réflexion est ensuite aménagée, après laquelle l’opération peut être réalisée ou non. Par la suite, il convient de noter que l’opération de retrait est totalement bénigne et se déroule le plus souvent en ambulatoire – ce qui signifie concrètement que le patient est pris en charge le matin et est susceptible de sortir le soir dans la même journée. La durée totale de l’intervention est estimée généralement entre trente et quarante-cinq minutes.

chirurgie

Quelles sont les conséquences de cette chirurgie ?

Comme dit précédemment, l’intervention chirurgicale est totalement indolore, et les soins post-opératoires sont relativement simples. La plupart du temps, la période de convalescence ne dure pas plus de quelques jours et certains patients peuvent reprendre une activité professionnelle dès le lendemain de l’intervention. En revanche, toute activité sportive sera proscrite durant une période de deux semaines environ.

La seule crainte, finalement, est d’ordre psychologique : en effet, beaucoup de femmes qui souhaitent se faire opérer hésite jusqu’au dernier moment, car elles craignent que leurs seins tombent après l’opération chirurgicale. En réalité, il n’en est rien et la rétractation de la loge où se trouvait la prothèse permet à la poitrine de remonter et de retrouver sa forme d’origine.

Si l’idée de recourir à la chirurgie esthétique pour une réduction mammaire peut paraître anxiogène, il s’agit en réalité d’une opération à laquelle beaucoup de femmes ont recours pour soulager, par exemple, un problème dorsal. Dans le cas d’une réduction suite à la pose d’implants, d’autres phénomènes peuvent survenir sur le long terme et nécessiter une prise en charge rapide pour éviter des complications ultérieures.