Comment gérer ses perturbations émotionnelles ?

Comment gérer ses perturbations émotionnelles ?

Les perturbations émotionnelles sont handicapantes dans la mesure où elles nous empêchent de vivre en toute sérénité. Elles peuvent également affecter nos relations en plus de constituer un blocage pour notre développement personnel. Il est donc primordial de gérer ces perturbations. Découvrez comment y arriver.

Qu’est-ce qu’une perturbation émotionnelle ?

Les perturbations -ou difficultés- émotionnelles sont les manifestations de nos peurs, de notre mal-être ou encore de nos phobies. Elles se traduisent par l’irritabilité et la colère, la léthargie, les crises de panique, la dépression, la sensation d’humiliation, la perte de confiance en soi…. On parle aussi d’émotions indésirables qui affectent nos capacités à gérer une situation donnée. Il arrive souvent que la réaction soit disproportionnée par rapport à la réalité, ce qui accentue l’aspect handicapant des perturbations émotionnelles et comportementales.

Ne plus subir ses perturbations émotionnelles

Souffrir de perturbations émotionnelles revient à être l’esclave de nos propres émotions. En apprenant à les gérer, nous arrêtons de les subir et nous avançons automatiquement vers la sérénité. Il n’est pas trop tard pour prendre les devants et arrêter d’être victime de ces difficultés. D’ailleurs, si vous avez conscience d’être à la merci des émotions négatives et de vouloir lutter, c’est déjà un excellent début. Il ne vous reste plus qu’à adopter des solutions concrètes pour mettre un terme aux perturbations émotionnelles.

Voici un bon lien si vous souhaitez approfondir la notion de gestion des perturbations émotionnelles : https://www.alpe-therapie-breve.fr/methode-alpe/

La thérapie brève pour mieux contrôler ses émotions

Le réflexe que nous adoptons généralement consiste à refouler nos émotions dans l’espoir de mieux les contrôler. Sinon, nous avons tendance à éviter les situations qui favorisent les difficultés émotionnelles. Ces quelques situations illustrent les fausses bonnes solutions que nous adoptons :

– renoncer à des vacances dans une destination de rêve à cause d’une peur phobique des avions
– s’essouffler à gravir les escaliers sur plusieurs niveaux par peur de l’ascenseur
– accepter systématiquement ce qui est proposé par peur du conflit
– renoncer aux soins médicaux par peur d’entrer dans une clinique
– etc.

Cette fuite en avant est loin d’être la plus efficace. Elle nous “coince” au cœur de la difficulté au lieu de nous aider à les rencontrer pour s’en libérer. C’est là que la thérapie brève intervient.

La thérapie brève est une pratique qui aide à surmonter les difficultés émotionnelles. Elle consiste à identifier les perturbations émotionnelles dont nous souhaitons nous libérer puis à trouver des solutions efficaces pour y remédier. Cette thérapie se déroule en trois phases qui équivalent généralement à trois séances. Il faut toutefois noter que le nombre de séances peut augmenter d’une personne à l’autre.

La première séance s’articule autour de l’identification des difficultés émotionnelles. Dans quelles situations ressentez vous ce mal-être et quels sont les impacts sur votre vie ? S’il y a plusieurs perturbations émotionnelles, laquelle vous affecte le plus ?

A la deuxième séance, vous abordez les solutions que vous avez essayées et vous prenez conscience de leur efficacité ou non par rapport aux difficultés rencontrées. Le thérapeute propose de nouvelles solutions qui ne consistent pas à éviter le problème mais à y faire face avec confiance. Vous apprenez à dompter vos émotions au lieu de vous les laisser prendre le dessus. Des changements vont donc s’opérer à l’issue de cette séance. D’ailleurs, vous devriez éprouver un sentiment d’apaisement après la séance en question.

Pendant environ 10 jours, vous adoptez les stratégies proposées par votre thérapeute. Vous allez donc “désapprendre” les méthodes de refoulement/éviction auxquelles vous étiez habitué pour pouvoir prendre le contrôle sur vos émotions. Après cette période, une troisième séance est organisée. Vous faites le point sur ce qui a été accompli entre-temps pour évaluer l’efficacité de la thérapie brève. Des ajustements peuvent s’avérer utiles afin de booster vos progrès et ainsi garantir la libération de vos perturbations émotionnelles sur le long terme.

Il est possible de recourir à une formation qui vous permet d’utiliser cette approche en toute autonomie. Vous serez alors capable de surmonter vos difficultés vous-même, sachant qu’il est toujours possible de vous faire accompagner par un thérapeute si vous en éprouvez le besoin.

Faire des exercices de respiration

Les techniques de respiration sont efficaces pour aider à la gestion des perturbations émotionnelles. Allongez-vous dans une pièce calme et fermez les yeux. Respirez profondément et laissez l’émotion vous traverser. Cette émotion n’est pas votre ennemie. Ne cherchez donc pas à la chasser. Ne succombez pas à l’envie de maîtriser cette émotion qui vous perturbe tant. Restez calme, continuez à respirer profondément. La sensation désagréable -peur, colère, etc.- va progressivement s’estomper puis disparaître totalement.

Ces pratiques amènent souvent un résultat appréciable dans l’instant. Il est possible aussi de se sentir profondément épuisé après ces exercices.

Certaines thérapies brèves vont permettent d’aller plus loin. C’est à dire d’obtenir une résolution définitive de l’émotion indésirable. La pratique est également moins éprouvante voire agréable.

La thérapie brève est une solution à envisager sérieusement pour reprendre le dessus et regagner confiance en vous.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *